• Réveillon.

     Ce soir, je suis seule, chez moi. Avec mon chat qui dort dans une autre pièce. 

    Une première.

    Rien à préparer, je mange des restes de soupe- maison puis du caviar avec de la vodka, le tout direct de Russie, ce qui change tout. ( Merci Maria)

    Je n’ai à m’occuper de rien, ni de personne. Je regarde des vidéos d’Arte, des films sans être interrompue, ni dérangée. Et je tricote.  Ah, c’est Noël! Léger, libre, simple, comme j’aime. Qu’est- ce que cela me fait du bien!!

     

    Bonnes fêtes à vous, comme vous les aimez.

    « A propos.Comme quoi »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Septembre à 04:01

    Nous arrivons à la période de l'année que je préfère, allant de septembre à janvier inclus, celle où je revis. Je suis un homme de la pénombre : j'aime les clartés diffuses, tamisées, douces & chaudes. L'automne, et surtout son cœur, le sobre et obscur novembre, est MA saison : je renoue complètement avec mes mystères intimes, ma tristesse naturelle si riche et féconde. Cliquez sur le lien violet, vous comprendrez.

    A sa fin, lorsque novembre tire sa révérence, l'automne devient un pont entre l'Avent & Noël. J'aime ce temps de fête. Noël a encore son sens spirituel de paix et de respect mutuel entre les humains. Noël, ça reste mes parents, l'enfance, la poésie du cœur & la caresse de l'amour quel qu'il soit, parental, fraternel & l'amitié.

    Comme vous, je ne cours pas après les festivités orgiaques et la joie brillante, exubérante dans son faux velours, l'hypocrisie. Je vis avec un colocataire qui est comme le frère que je me suis choisi. Et chaque Noël, nous le passons seuls depuis des années : l'atmosphère que vus décrives est exactement la nôtre. Je dîne de manière améliorée & ne change rien à mes habitudes ce soir-là : j'ai l'amour amical/fraternel de Rimas mon frère de coeur venu du nord (Lituanie). Ca me suffit. Et souvent le 31 décembre est pareil.

    L'authenticité sait se satisfaire de peu : elle place la valeur ailleurs. 

    En attendant, je vais traverser un nouvel automne... et aller vers Noël avec le cœur du petit garçon que j'étais.

      • Vendredi 7 Septembre à 12:29

        "L'authenticité sait se satisfaire de peu : elle place la valeur ailleurs."

        Tout est dit.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :